Bibliothèque

Des informations sur les livres qui sont liés à la Tchétchénie et les Tchétchènes

Culture Tchétchène

Des articles, des matériaux et plus sur la culture tchétchène

Documentation

Vous pouvez trouver ici des anciens articles, des présentations, des conférences et des discours relatifs à la Tchétchénie

Paroles de chansons

Vous pouvez lire les paroles des chansons les plus célèbres, écouter et les télécharger

Poèmes

Vous pouvez trouver ici des poèmes qui sont écrites sur les Tchétchènes et aussi les poèmes par les poètes tchétchènes très bien connus

Home » Paroles de chansons

La terre de nos pères – Kheda Astamirova

Ajouté par on Sunday, 21 October 2012.    1,818 views Un Commentaire
La terre de nos pères – Kheda Astamirova

 
 
 
 
 

Télécharger de MP3

 
La terre de nos pères
comment commencer?
Recommencer à rouvrir la plaie.
L’âme pleine de souffrances se fatigue à crier,
mais garder le silence, je ne peux pas!
Tchétchénie, mon pays combien de fois
le destin t’a-t-il outragé?
Mortelle à chaque fois comme au Caucase,
sa roue de feu t’a ravagée

Mille neuf cent quarante quatre, fin de la guerre,
l’étau du fascisme se déserte.
Mais Staline envahit nos terres
l’or noir nous apporte la misère.
Arrachés aux montagnes par les armes,
enfants, femmes et vieillards sont déportés.
Mourir, ou partir au Kazakhstan?
Quel est le choix pour nos parents?

Patrie, tu leur avais donné la vie,
et sans pitié tu l’as repris.
Nos pères, nos frères et nos fils en exil,
ont lutté pour toi et sont morts.
Treize ans, marchant dans les ténèbres,
par les chemins brûlés et gelés.
Survivant en dépit de tout,
grâce à Dieu, on s’est retrouvé!
Pendent des siècles on nous a tués,
par le fer, le feu et la faim.
Malgré l’espoir et la sagesse brisés,
nous sommes revenus de l’enfer!

Revenus, grandis par le malheur,
comme l’herbe poussant dans la pierre.
Il nous reste de l’amour de notre terre,
la révolte à l’esprit, la flamme au cœur.
Qu’il est lourd, le plomb de l’oubli,
mais pour tous ceux morts en exil.
Nous allumerons aujourd’hui
en nos cœurs un feu immortel.
Fidèles aux souvenirs amers,
nous reconstruirons encore et encore.
Mais toujours nous nous souviendrons
combien est chère la liberté!

Patrie, tu leur avais donné la vie,
et sans pitié tu l’as repris.
Nos pères, nos frères et nos fils en exil,
ont lutté pour toi et sont morts.
Treize ans, marchant dans les ténèbres,
par les chemins brûlés et gelés.
Survivant en dépit de tout,
grâce à Dieu, on s’est retrouvé!

La chanson est un poem que Umar Yarichev a ecrit.

Un Commentaire »

  • Bosc Jean IbrâHîm a dit:

    AsSalamuAlaykum. Bonjour. Toutes mes félicitations à Khdeda Astamirova pour cette belle chanson et poème.

Laissez votre réponse!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.