Bibliothèque

Des informations sur les livres qui sont liés à la Tchétchénie et les Tchétchènes

Culture Tchétchène

Des articles, des matériaux et plus sur la culture tchétchène

Documentation

Vous pouvez trouver ici des anciens articles, des présentations, des conférences et des discours relatifs à la Tchétchénie

Paroles de chansons

Vous pouvez lire les paroles des chansons les plus célèbres, écouter et les télécharger

Poèmes

Vous pouvez trouver ici des poèmes qui sont écrites sur les Tchétchènes et aussi les poèmes par les poètes tchétchènes très bien connus

Home » Actualités

Zakaïev: Les Tchétchènes soutiennent l’Ukraine dans la lutte de la statut d’état!

Ajouté par on Wednesday, 4 June 2014.    244 views Aucun commentaire
Zakaïev: Les Tchétchènes soutiennent l’Ukraine dans la lutte de la statut d’état!

Akhmed Zakaïev, Premier ministre de la République Tchétchène d’Itchkérie, était l’invité de la radio ukrainienne « Vesti » basée à Kiev. Monsieur le Premier ministre a parlé sur la position du peuple tchétchène en relation avec les incidents en Ukraine.

On vous partage la transcription de son entrevue radiophonique qui a eu lieu dans la soirée du 28 mai 2014 au cours du programme de « l’Opinions Maximales » :

Saken Aymourzayev, hôte de la Radio « Vesti » : Maintenant nous sommes connectés à Akhmed Zakaïev. Bonsoir Akhmed Khalidovitch!

Akhmed Zakaïev, Premier ministre de la République Tchétchène d’Itchkérie : Bonsoir!

Saken Aymourzayev : La première question que je voudrais vous poser, vient de nos auditeurs qui apprirent que vous serez notre invité. Grégoire de Dnepropetrovsk nous a écrit: « Pourquoi les Tchétchènes se battent contre nous? Qu’après tout, nous ne soutenons pas la guerre russe en Tchétchénie? »

Akhmed Zakaïev : Tout d’abord, je voudrais présenter mes condoléances aux victimes et tous les proches des victimes de cette terrible guerre qui a démarré en Ukraine. Et deuxièmement, je voudrais vous et vos auditeurs assurer que les Tchétchènes ne participent pas activement à cette guerre contre les Ukrainiens. Cependant, lorsqu’il s’agit de ceux qui sont tenait dans les rangs des forces armées russes qui peuvent inclure les Tchétchènes, les Tatars, et même les Ukrainiens. Ces structures ont probablement aussi les Tchétchènes, nous le savons. Mais quand on parle de ces Tchétchènes qui sont dans ces structures, tout d’abord il faut rappeler qu’ils se sont battus et ils se battent contre leur propre peuple, contre le peuple tchétchène qui défend son indépendance et son statut d’état. C’est pourquoi, en parlant des origines qui sont impliquées dans ce conflit n’est pas tout à fait exact. Nous devons comprendre une chose que ce conflit et la guerre ont traîné par la Russie. Et c’est la Russie qui mène cette guerre avec l’Ukraine. Il y a tellement à toute tentative de le personnaliser le donner un caractère pour ces structures armées qui luttent contre l’Ukraine et contre le peuple ukrainien, sont composés de certains groupes ethniques du Caucase du Nord – les Tchétchènes, les Ingouches, les Ossètes – C’est absolument faux. L’Etat russe et la Russie conduits par leur commandant en chef Poutine, et toutes les structures armées qui sont maintenant effréné en Ukraine, ce sont les unités structurales des forces armées russes. Il faut bien comprendre.

Saken Aymourzayev : Eh bien, Ramzan Kadyrov a parlé de l’accusations sur les unités tchétchènes. Cependant, il a parlé d’une certaine manière des choses différentes. Il a dit qu’aucun d’entre eux sont des forces armées russes, mais il peut y avoir de nombreux Tchétchènes séparemment, peut-être qu’ils font quelque chose là-bas par eux-mêmes. Toutefois, nous ne parlons pas d’une armée régulière, car officiellement, les troupes régulières de la Fédération de Russie ne sont pas dans la région de Donetsk. Et nous parlons de ces Tchétchènes armés qui sont vus dans les rues, qui se battent à côté des séparatistes à Donetsk et à Lougansk.

Akhmed Zakaïev : Le fait que peut-être vous ou les dirigeants ukrainiens est très pratique pour commenter; même si je n’exclus pas que aujourd’hui il est pratique au commentaire pour la communauté internationale que ce conflit n’a pas encore d’unités militaires russes. Bien sûr, ce n’est pas comme si. Ils sont là, ils étaient là; et ils sont et ils vont se battre dans cette guerre aussi longtemps que la communauté internationale n’énonce pas catégoriquement leur protestation contre l’agression de l’Etat russe contre l’Ukraine. C’est le premier chose que la communauté internationale doit faire sur cette question, il sera utile pour le peuple ukrainien et les dirigeants ukrainiens à se concentrer précisément sur le fait que la Russie a lancé cette guerre, la Russie a annexé le territoire de l’Ukraine, dans particulier la Crimée. Dans cette raison, je ne suis pas d’accord avec ces commentaires que seuls les volontaires particuliers participent au conflit aujourd’hui. Non. On doit comprendre et accepter le fait. Une fois Poutine a annoncé le retrait des troupes russes de la frontière, l’OTAN a déclaré que oui, il y a un observation selon laquelle les symptômes de sevrage sont vu, mais quelques heures après, les unités militaires russes ont traversé la frontière ukrainienne à Lougansk. Et bien sûr, ils n’étaient pas des étrangers, ils ne sont pas de petits hommes verts. Comme commenté avant, ils sont des unités militaires russes qui sont entrés sur le territoire de l’Ukraine. Et vous devez donc être totalement objectif et avez besoin d’appeler les choses par leur propre nom. La Russie sont entrés en guerre contre l’Ukraine et la Russie mène cette guerre. Et en particulier, si on parle de Tchétchènes, la population tchétchène et notre gouvernement qui est maintenant défendre notre indépendance en exil, nous soutenons pleinement l’intégrité territoriale de l’Ukraine et soutenons la lutte du peuple ukrainien pour sa souveraineté et son indépendance. Et nous sommes solidaires dans tous ces questions avec vous.

Saken Aymourzayev : Nous sommes dans une émission en direct avec Akhmed Zakaïev, Premier ministre du gouvernement d’ Itchkérie en exil. Si vous avez 1 minute Akhmed Khalidovich, nous continuerons après une petite pause, j’ai encore quelques questions pour vous.

Saken Aymourzayev : Nous poursuivons notre émission en direct. Nous avons Akhmed Zakaïev sur le téléphone. Akhmed Khalidovitch Zakaïev, le Premier ministre du gouvernement de la République tchétchène d’Itchkérie en exil. Akhmed Khalidovich, J’ai une question initialement. Voici une propagande russe souvent utilisé, par exemple, alors qu’ils font face à ceux qui ne supporte pas la seperatism ici dans l’est, ils disent que regard, vous avez également soutenu la lutte du peuple tchétchène dans les années 1990 avec les libérale intellectuels russes, alors pourquoi vous ne soutenez pas les hommes de Donetsk? Comme une personne qui se souvient et a participé à la première et la deuxième guerre en Tchétchénie, pouvez-vous expliquer la différence entre la République tchétchène d’Itchkérie et la République populaire de Donetsk?

Akhmed Zakaïev : Bien sûr. Tout d’abord, il faut commencer par le fait que la République Tchétchène n’a jamais été une partie de la Fédération de Russie. Et après l’effondrement de l’Union Soviétique, il était encore en 1990 quand une loi a été adoptée par le Soviet suprême de l’URSS qui égalise le statut des républiques soviétiques autonomes. Ce statut a également été l’effondrement de l’Union Soviétique et à ce moment la République Tchétchène avait le statut d’une république de l’Union. Et sur un pied d’égalité avec l’Ukraine, la Russie et d’autres républiques soviétiques étaient prêts à signer l’accord, un nouvel accord établissant une nouvelle union soviétique renouvelé. Je me souviens de tout exactement. Et dans le même temps, nous ne pouvons pas dire que la République Donetsk ou une sorte de république d’autres existent. Il était une partie intégrante de l’Etat ukrainien, et comme la Crimée en particulier, dont la Russie a annexé aujourd’hui. Par conséquent, ce genre de parallèles avec Donetsk et la Tchétchénie, bien sûr, ils sont totalement inapproprié et inacceptable du point de vue des droits légaux. Parce qu’à cette époque, quand la Tchétchénie a restauré son indépendance et a trouvé, relation équivalente parfaitement normal avec la Fédération de Russie, signé un traité de paix en 1997, après la défaite des troupes russes, ce fait montre que la Tchétchénie avait déjà existé et il était un état indépendant, même si elle n’avait pas de relations diplomatiques avec d’autres états. Mais ce sont les choses différentes – l’établissement des relations diplomatiques et le contrôle et la souveraineté d’un territoire qui est en mesure d’assurer son indépendance dans la politique, l’économie et en matière de défense, pour protéger leurs intérêts. Et la Tchétchénie, dans ces questions, a répondu à toutes ces normes et a fait ses preuves en tant que un état.

Saken Aymourzayev : Akhmed Khalidovitch, est-ce que vous souvenez que les Ukrainiens ont combattu avec les Tchétchènes dans les années 1990?

Akhmed Zakaïev : Oui, je sais qu’il y avait les volontaires de l’Ukraine, mais ils étaient très peu nombreux. Toutefois ils étaient là, en tout cas, avec d’autres républiques, avec d’autres nationalités, avec des représentants d’autres nationalités. Il y avait des petits groupes du Caucase du Nord et quelques-uns ou une douzaine de personnes étaient de l’Ukraine. Et aujourd’hui, en disant que le Tchétchènes ou le peuple tchétchène sont contre l’Ukraine et l’état ukrainien – Je vous assure, c’est absolument faux. Les Tchétchènes soutient fortement la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine. Et le Tchétchènes sont reconnaissants aux Ukrainiens et le gouvernement ukrainien pour ce qu’ils abritées les demandeurs d’asile tchétchènes qui ont fui le mort certaine, et trouvé refuge en Ukraine, à Kiev et dans d’autres villes ukrainiennes. Et on s’en souvient, nous n’oublions pas et nous ne l’oublierons pas.

Saken Aymourzayev : Et la dernière question portera sur la Crimée. En tant qu’un pays islamique, le Tatars de Crimée passent par une telle tragédie. Comment réagissez-vous? Êtes-vous prêt pour aider le peuple tatar de Crimée dans la lutte pour leurs terres?

Akhmed Zakaïev : Je pense tout d’abord que ce n’est pas une question des Tatars de Crimée, mais l’État ukrainien. Et pour l’état ukrainien, on voit que la communauté internationale et toutes les institutions internationales ont affirmé sans équivoque qu’ils ne reconnaissent pas l’annexion du territoire, ne reconnaît pas l’occupation du territoire et ne jamais le reconnaître comme partie de la Fédération de Russie. Par conséquent, dans ce sujet le Tatars ont beaucoup de sympathisants. Et nous, de notre côté, comme l’homme, et comme les musulmans, bien sûr que nous sympathisons et soutenons le peuple ukrainien, et en particulier, le Tatars dans cette affaire. Mais j’aimerais souligner encore une fois que ni vous ni personne d’autre ne devriez pas essayer d’exposer ce conflit comme une question religieuse, je veux dire dans le Crimée. Malgré le fait que le Tatars de Crimée sont de religion musulmane, mais ce qu’il y a et comment occupé la Crimée, en principe, elle a été prise du territoire de l’Ukraine qui s’est passé – ce n’est pas une question religieuse. Cette question doit être considérée dans le plan du droit et les principes internationaux. Et en tout cas, je ne prétends pas que ce conflit a été tenté de donné un caractère religieux. Et donc, si nous parlons d’une solidarité avec le peuple de la Crimée et les dirigeants ukrainiens, ainsi que le peuple ukrainien, oui, nous sommes solidaires avec vous, nous soutenons pleinement votre combat pour votre état, pour votre indépendance et pour l’intégrité de votre état.

Saken Aymourzayev : Akhmed Zakaïev, Premier ministre du gouvernement d’ Itchkérie en exil, avez-vous jamais pensé quand votre exil sera fin? Je me souviens moi-même combien d’années que vous êtes en mission dans l’étranger, et vous ne pouvez pas aller pour des raisons évidentes, ni en Russie, ni même aux pays proches de la Russie. Comment faites-vous de cette affaire? Quand tout cela finira?

Akhmed Zakaïev : Vous savez, tout cela se terminera en même temps comme quand les gouvernements ukrainiens et polonais en exil auraient pu retourner leurs terres et de leurs territoires. Ce qui s’est passé après l’effondrement de l’URSS. Et notre retour, le retour de ces territoires qui sont maintenant occupés en Ukraine, en Moldavie et en Géorgie par la Russie, ces régions reviendra à leurs propriétaires légitimes, ou plutôt une réunir avec les États dont la Russie annexé par la force. Je pense que c’est à cause de ces problèmes. Quand la Russie cessera d’exister comme un état impérialiste, comme un empire; lorsque la Russie se transforme en un enseignement public complètement différent, et la Russie elle-même principalement débarrasse des ambitions impériales et deveni un pays civilisé, il sera alors, peut-être, nous pouvons parler de notre retour et la restour de ces territoires qu’il est occupé aujourd’hui.

Saken Aymourzayev : Merci pour l’entrevue. Je vous souhaite tout le meilleur. Au revoir!

Akhmed Zakaïev : Oui, au revoir, tout le meilleur!

Laissez votre réponse!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.