Bibliothèque

Des informations sur les livres qui sont liés à la Tchétchénie et les Tchétchènes

Culture Tchétchène

Des articles, des matériaux et plus sur la culture tchétchène

Documentation

Vous pouvez trouver ici des anciens articles, des présentations, des conférences et des discours relatifs à la Tchétchénie

Paroles de chansons

Vous pouvez lire les paroles des chansons les plus célèbres, écouter et les télécharger

Poèmes

Vous pouvez trouver ici des poèmes qui sont écrites sur les Tchétchènes et aussi les poèmes par les poètes tchétchènes très bien connus

Home » Actualités

Tchétchènes en Autriche sentiment d’insécurité après des incidents à Boston

Ajouté par on Tuesday, 30 April 2013.    914 views Aucun commentaire
Tchétchènes en Autriche sentiment d’insécurité après des incidents à Boston

La plus grande nouvelle diaspora tchétchène en Europe est en Autriche. Après l’attentat terroriste à Boston et l’identification des suspects comme les Tchétchènes, ils sont un sentiment d’insécurité.

Aujourd’hui, environ 26.000 Tchétchènes vivent partout en Autriche. Jusqu’à présent, ils n’ont pas eu de problèmes avec les Autrichiens, mais maintenant ils vivent dans l’incertitude. Il ya des préjugés associés au fait d’être tchétchène, et surtout après les incidents à Boston, ils ont lutte pour prouver qu’ils ne sont pas des terroristes.

“Ici, je me sens comme chez moi. Nous avons une vie normale comme beaucoup d’autres Tchétchènes. Je veux continuer mes études. À mes débuts ici, sans connaissance de la langue dans un pays étranger, c’était dur. À l’école, on nous a taquiné pour elle. Sinon, je n’ai jamais été mal traité par les Autrichiens,” a déclaré Khava, 19 ans réfugiée Tchétchène, qui a fui de la République Tchétchène d’Itchkérie qui est toujours sous l’occupation militaire russe avec sa mère et sa sœur dix ans auparavant en raison de son père a été enlevé et gardé dans une prison pour avoir prétendument être un combattant de la résistance.

Sa mère Malika a également appris la langue allemande et a étudié la psychologie. Aujourd’hui, elle travaille en tant que psychothérapeute à Caritas, une organisation internationale de service social. Elle a supervisé plusieurs de ses compatriotes là-bas.

“Ici, les Tchétchènes sont des étrangers, et les gens ont peur des étrangers. Il ya aussi des préjugés contre toute nation et la religion. Après les attentats de Boston, une suspicion généralisée tombe sur toute la nation. C’est effrayant. Il pousse aussi la méfiance de l’autre,” dit Malika.

Laissez votre réponse!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Soyez gentil. Gardez-le propre. Restez sur le sujet. Pas de spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.